RADIOALUMNI.CA

CANADIAN EPICS IN RADIOCOMMUNICATION

ALUMNI WHO LIVED THE ADVENTURE OF RADIO

WIRELESS TELEGRAPHISTS  -  SPARKS  -  RADIO PIONEERS

RADIO OPERATORS  -  RADIO TECHNICIANS

RADIO TECHNOLOGISTS  -  RADIO ENGINEERS

RADIO INSPECTORS  -  SPECTRUM MANAGERS

ÉPOPÉES CANADIENNES EN RADIOCOMMUNICATION

LES ANCIENS QUI ONT VÉCU L'AVENTURE DE LA RADIO

TÉLÉGRAPHISTES SANS FIL  -  PIONNIERS DE LA RADIO

OPÉRATEURS RADIO  -  TECHNICIENS RADIO

TECHNOLOGUES RADIO  -  INGÉNIEURS RADIO

INSPECTEURS RADIO  -  GESTIONNAIRES DU SPECTRE

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre

 

(French text follows English text  -  Texte en français suit le texte en anglais)

 

1997

Home Entertainment

by JENNY DURRANT

 

 

Jenny Durrant, Phil Corriveau and Marnie Johnstone participate in 3D-TV trials at CRC.

 

Tell me about the time before 3D-TV. Do you remember that far back?" she says.

 

First we had radio, then we sent out test patterns and pictures and called it televison. After that came colour television and High Definition Television will be here soon. What's next? 3D-TV!

 

The Communications Research Centre (CRC) is now conducting research on stereoscopic Television (3D-TV). The research is aimed at understanding how to provide high-quality stereoscopic video services to your home. Canada is already a leader in the production of stereoscopic program production through IMAX, and CRC is working with IMAX and INRS - Télécommunications to figure out how these programs designed for the "big screen" might be adapted for television. Extensive research is also being done in Germany and Japan.

Under the direction of Television Broadcast Technologies Research, the Video Systems Group began research on 3D-TV in 1995. This technology mimics human vision... just like we need two eyes to perceive depth, 3D-TV needs information from two cameras. The information from the two cameras is then fused by the brain, creating the illusion of three-dimensional images. To provide homes with 3D-TV, the standard non-stereo video signal is replaced with a stereo signal. Part of CRC's project is to help standardize a stereoscopic 3D extension to the present video coding standard -- so that broadcasters can send out stereo signals without affecting reception for standard non-stereo signals.

The future of 3D-TV will depend on the production of high-quality stereoscopic programs, and on suitable, affordable and user-friendly stereoscopic displays. Its success will also depend on the impact it has on viewers. A group of CRC technologists, engineers and visual scientists is studying the issue of impact. One study involves examining the ability of viewers to process stereo information. To process stereo information, the viewer must have binocular depth perception, the ability to combine information from the two eyes. CRC concluded that more than 95% of the population has stereo depth perception. Other studies involved asking viewers to assess perceived image quality of stereoscopic and non-stereoscopic video sequences. In one study it was found that viewers prefer stereo over non-stereo images. In another study it was found that the quality of images to the two eyes need not be identical for perceiving good stereo depth. Further studies are being conducted to exploit viewers' visual perception characteristics for more efficient transmission of stereo information for 3D-TV.

Still hard at work on 3D-TV research at CRC are Philip Corriveau, Gilles Gagnon, Andre Kennedy, Dan Meegan, Ron Renaud, Lew Stelmach, James Tam and André Vincent

 

 

1997

La télévision de demain

JENNY DURRANT
 

 

Jenny Durrant, Philip Corriveau

et Marnie Johnstone participent à des essais portant sur la télévision 3D au CRC.

« Parlez-moi de l'époque où la télévision en trois dimensions n'existait pas. Vos souvenirs remontent-ils aussi loin? », demanda-t-elle.
 

Il y a d'abord eu la radio, puis nous avons transmis des mires de réglage et des images et nous avons appelé ça la télévision. Il y a ensuite eu la télévision couleur, et la télévision haute définition sera bientôt une réalité. Qu'est-ce qui viendra par la suite? La télévision en trois dimensions, dite 3D ou stéréoscopique!

 

Le Centre de recherches sur les communications (CRC) mène actuellement des recherches sur la télévision stéréoscopique dans le but de comprendre comment offrir aux téléspectateurs des services vidéo stéréoscopiques de qualité. IMAX a déjà fait du Canada le chef de file dans la production stéréoscopique, et le CRC travaille en collaboration avec IMAX et l'Institut national de la recherche scientifique -- Télécommunications afin de déterminer comment adapter pour la télévision ces productions destinées au grand écran. L'Allemagne et le Japon effectuent également des recherches poussées dans le domaine.

Sous la gouverne du secteur de la Recherche sur les technologies de télédiffusion, le groupe des Systèmes vidéo a commencé en 1995 à mener des recherches sur la télévision 3D. Cette technologie imite la vision humaine : tout comme nous avons besoin de nos deux yeux pour percevoir la profondeur stéréo, la télévision 3D doit employer l'information provenant de deux caméras. Le cerveau fusionne cette information, créant ainsi l'illusion d'images tridimensionnelles. Pour offrir aux téléspectateurs la télévision en trois dimensions, on remplace le signal vidéo non stéréo habituel par un signal stéréo. Le projet du CRC vise en partie à intégrer à la norme actuelle sur le codage vidéo un volet portant sur la stéréoscopie 3D, pour permettre aux radiodiffuseurs de transmettre des signaux stéréo sans nuire à la réception des signaux non stéréo habituels.

L'avenir de la télévision 3D exigera des productions stéréoscopiques de qualité et des modes d'affichage stéréoscopique appropriés et conviviaux offerts à prix abordable. Son succès reposera également sur l'incidence qu'elle aura sur les téléspectateurs. D'ailleurs, un groupe de techniciens, d'ingénieurs et de spécialistes de la perception visuelle étudient actuellement son incidence éventuelle. Selon une étude ayant pour objet d'examiner la capacité des téléspectateurs à traiter l'information stéréo, ceux-ci doivent pouvoir la percevoir au moyen de leurs deux yeux puis la combiner. Les chercheurs du CRC ont constaté que plus de 95 p. 100 de la population perçoit la profondeur stéréo. Dans le cadre d'autres études, les téléspectateurs ont été invités à évaluer la qualité de l'image de séquences vidéo stéréoscopiques et non stéréoscopiques. D'après certaines études réalisées, les téléspectateurs préfèrent les images stéréo aux images non stéréo et il n'est pas essentiel que la qualité des images perçues au moyen des deux yeux soit identique pour bien percevoir la profondeur stéréo. Des recherches en cours visent à exploiter les caractéristiques de la perception visuelle dans le but de permettre une transmission plus efficiente de l'information stéréo pour la télévision en trois dimensions.

Les chercheurs du CRC Philip Corriveau, Gilles Gagnon, Andre Kennedy, Dan Meegan, Ron Renaud, Lew Stelmach, James Tam et André Vincent ne ménagent pas leurs efforts dans le cadre des travaux portant sur la télévision en trois dimensions.

 

Related Links

---

 

Home Page

Page d'accueil

What's New ?

Quoi de neuf ?

Main Menu

Menu Principal

Roll Call

Appel nominal

Timeline

Chronologie

Topics

Sujets

Documents

Documents

Contact Us

Nous rejoindre